Les Traitements en occlusodontie

En fonction du diagnostique, le praticien détermine la cause des troubles.

Il propose un traitement réversible , dans un premier temps, qui vise à la sédation des symptômes.

Si les troubles sont d'origine dentaire, un "appareil" en résine sera réalisé sur mesure.
Il permettra d'apporter les corrections jugées nécessaires, par adjonction ou soustraction de résine sur l'appareil, "sans toucher les dents"

Dans tous les cas, il s'agit de trouver l'équilibre entre :
- le système neuro-musculaire et articulaire (facial)
- le système dento-dentaire (buccal)

2 types d'appareils peuvent être proposés, en fonction :

- des zones et des volumes à corriger
- des symptômes (musculaires et/ou articulaires)

- soit une gouttière ou orthèse :

    Elle a une épaisseur de 1.5 à 2mm, réalisée en résine "rigide". 
    Elle se place sur les dents maxillaires ou mandibulaires, dont elle reproduit les formes.
    Certains reliefs de la gouttières sont corrigés, par ajout ou soustraction de résine,  de façon
    à améliorer l'occlusion.
    Cette occlusion "corrigée" est testée par le patient afin que les symptômes diminuent ou
    disparaissent.
    En fonction de l'ancienneté des symptômes, le réglage des goutières peut demander de deux ou trois à plusieurs séances de traitement.


                                           


- soit un plan de morsure rétro-incisif :

     Il est placé sur le palais et laisse les surfaces dentaires découvertes
     Une petite marche se trouve en arrière des incisives du haut, elle sert d'appui aux dents du bas.
     Le réglage du trottoir vise au repositionnement de la machoire après décontraction musculaire
     Cet appareil doit être porté sur une courte période, comme aide au diagnostique et au traitement.
     Après amélioration des symptômes l'occlusodontiste proposera, suivant le cas :
          - d'ajouter de la résine, sur les cotés, entre les dents postérieurs
          - la réalisation d'une gouttière mandibulaire en remplacement du plan de morsure

                                                         

Cette première phase de traitement peut être considérée comme stable lorsque l'orthèse (goutière ou plan de morsure) fait cesser les symptômes sur une durée de 2 mois, sans intervention de l'ostéopathe ou de l'occlusodontiste.