Usure dentaire : Conséquences

L'usure dentaires entraine : 

1) Une perte irreversible de la protection des dents. 
   
      L'usure dentaire est toujours centripète, c'est à dire qu'elle se produit de l'extérieur
     vers l'intérieur, donc de l'émail (en surface) vers la dentine voir la pulpe (au centre
     de la dent).
     Plus l'usure est importante, plus la dent perd de substance et moins la pulpe est
     protégée (et souffre de façon chronique).

      La dent est un organe minéral et organique.
      - La surface externe, appelée l'émail, est la structure la plus dure de tout notre
         organisme (plus que les os).

         Elle est essentiellement minérale.
      - la couche sous-jacente, la dentine est beaucoup moins dure et donc moins
         résistante.
         La propagation des usures se fait d'autant plus vite que cette couche est exposée
         (n'est plus protégée par l'émail).

 

2) Des douleurs dentaires.

      A un stade initial, le patient ne ressent pas de douleur.
      Puis progressivement, au fur et à mesure de l'installation de l'usure dentaire une
      douleur au contact du froid et des aliments acides est ressentie.

      Au fur et à mesure de la progression des usures, les douleurs s'intensifient en
      intésité et en durée.
      Ceratines douleurs deviennent tellement fortes et irreversible qu'elle imposent une
      dévitalisation dentaire.

3) Une généralisation des usures.


      La perte de l'émail tout d'abord, modifie la surface des dents et donc leur volume
      externe.
      Les dents "s'émoussent" en surface, perdent de leur relief et les rapports
      d'occlusion (contacts des dents du haut et du bas lorsque ferme la bouche)
      changent.
         - Si l'usure est progressive, car liée à l'age : elle est dite "physiologique".
            Dans ce cas, l'occlusion s'adapte progressivement au changement des volumes
         - Si l'usure est rapide (due au bruxisme ou à de l'acidité) : elle est dite
            "pathologique"

            Dans ce cas, le patient perd ses repères et ne sait plus comment serrer les
            dents. 
            Il recherche des appuis sur dents dans non usées, qui s'usent par voie de
            conséquence car elles sont trop sollicitées.

         Finalement l'ensemble des dents s'usent et s'effritent :
         - tout d'abord par sollicitation directe
         - puis, si le problème n'est pas traité à temps, par sollicitation secondaire.